La cystite chez la femme - www.pharmasante.org
www.pharmasante.org
infection urinaire femme
Accueil » Cystite » La cystite chez la femme

La cystite chez la femme

Les femmes sont 50 fois plus touchées que les hommes par la cystite. Une femme sur deux serait touchée par la cystite au cours de sa vie. Elles ont 10 fois plus de possibilité d’être touchée que  les hommes. Si l’infection urinaire est surtout une maladie de femme, c’est spécialement pour des raisons anatomiques. On se demande même s’il ne s’agit pas d’un caractère sexuel secondaire !

Effectivement, l’urètre ou le canal qui évacue l’urine hors du corps, est plus court chez la femme que chez les hommes. Les bactéries trouvent ainsi plus de facilité à le remonter et se retrouvent alors dans la vessie. Là, elles vont se multiplier et provoquer la sensation de brûlure qui caractérise la cystite.

Le vagin,lui,  est davantage  une cavité particulièrement infestée par des germes. C’est pourquoi il faut maintenir les parties intimes toujours bien  propres. C’est-à-dire qu’il faut avant tout, avoir une hygiène intime impeccable. Pour cela on doit utiliser des savons doux de pH coïncidents à celle de la flore vaginale (ph 5-7), ne pas pratiquer la « douche vaginale », Ne pas utiliser d’antiseptique sauf en cas d’infection. De plus, n’oubliez pas d’uriner après chaque rapport sexuel, cela permet d’évacuer les germes qui auraient pu s’introduire dans l’urètre.

On constate aussi que le jet urinaire est d’intensité normale au centre mais provoque des remous sur les côtés. Ce qui a pour effet de ramener les germes du pourtour du méat urétral vers la vessie.

Enfin le trigone ou la zone de la paroi interne de la vessie de forme triangulaire délimitée en haut par les deux orifices urétéraux qui se réunissent par le bourrelet inter-urétérique et en bas par le col vésical, est une zone sur laquelle se fixent les colibacilles, responsables des infections.

Les symptômes les plus caractéristiques de la cystite chez la femme sont :

Ø  Les brûlures urinaires;

Ø  Les envies fréquentes et pressantes d’uriner (c’est la pollakiurie), et  souvent ne lâcher qu’une quantité misérable d’urine voire même des gouttes ;

Ø  L’urine est habituellement trouble et puante. Ceci est dû à raison de la présence de nombreux globules blancs qui témoignentdes réactions de défense de l’organisme.

Néanmoins, certaines femmes infectées ne ressentent aucun symptôme. Cela amène à des risques de complications en l’absence de traitement. Si l’infection s’aggrave fièvre, frissons, présence  du sang dans les urines peuvent survenir. Et si elle évolue davantage, il est possible qu’il y ait un développement de l’affection des reins. Les symptômes sont les suivants : la présence de douleurs lombaires, de fièvre, de nausées, de vomissements chez une femme qui n’est pas enceinte.

En effet, les germes peuvent arriver jusqu’aux  reins en suivant le chemin de l’urètre. Des analyses, avec identification des germes responsables de l’infection, un traitement rapide et efficace sont obligatoires. Si le traitement est inadapté, ces infections peuvent entraîner des dégradations rénales. Il est donc important de consulter un médecin puisque les bactéries peuvent remonter jusqu’aux reins où elles provoqueront alors une pyélonéphrite capable de provoquer des dommages au niveau des reins en cas de diabète ou de manque des défenses immunitaires. L’aggravation de l’infection peut conduire à une septicémie.

Ajouter un commentaire

commandez l'antibiotique MacroBid

sans ordonnance Commander Pharmacie en ligne agréée Livraison en 24h

commandez l'antibiotique MacroBid

Commander