Syndrome de l'intestin irritable - www.pharmasante.org
www.pharmasante.org
Femme ayant le syndrome de l'intestin irritable
Accueil » Constipation » Syndrome de l’intestin irritable

Syndrome de l’intestin irritable

Une constipation peut cacher un intestin irritable

Le Syndrome de l’intestin irritable, l’intolérance au lactose, la maladie cœliaque, les symptômes de ces maladies sont relativement proches. En effet, elles se manifestent par une douleur, une gêne abdominale, une modification du transit intestinal (changement de fréquence ou de consistance des selles) avec une tendance à la diarrhée ou à la constipation, des ballonnements, une fatigue… Il devient alors difficile de différencier les symptômes d’un intestin irritable, et ceux de deux affections qui lui ressemblent des fois.

Il est ainsi très important de recevoir un bon diagnostic. Pour les distinguer, généralement le médecin va se baser sur plusieurs éléments comme l’anamnèse ou l’étude du contexte dans lequel apparaissent les symptômes, leur aggravation dans le temps, …, et les examens biologiques (prises de sang, biopsies, …) qui révéleront des signes anormaux ou non. Ces examens confirmeraient ou infirmeraient une éventuelle maladie cœliaque – présence d’anticorps contre le gluten dans le sang –  Le diagnostic est ensuite confirmé par une biopsie de l’intestin grêle et par une vérification de la disparition des signes lors d’un régime sans gluten.

diagnostic de l'intestion irritableLe syndrome de l’intestin irritable ne peut être confirmé par aucun examen biologique. Le diagnostic se baserait sur des critères dits de Rome (symptômes durant plus de trois mois, amélioration après la défécation, changement de la consistance des selles, etc.)

Le syndrome de l’intestin irritable (SII) est une maladie fonctionnelle des intestins. C’est l’un des troubles digestifs du petit et du gros intestin le plus rencontré. Bien que présentant une apparence normale, les intestins ne fonctionnement pas correctement. Il n’est pas pour autant relié à un dysfonctionnement organique. En fait, c’est un trouble chronique de l’évacuation du côlon. Le syndrome de l’intestin irritable apparaît généralement chez les adolescents et chez les jeunes adultes. Statistiquement, environ 10% de la population européenne et 15% de la population américaine seraient touchées par le SII.

Cause

Si vous souffrez de constipation qui se prolonge et s’accompagne de douleurs, puis qui s’alterne éventuellement avec des diarrhées, il se peut qu’un intestin irritable se cache sous ces symptômes. A l’heure actuelle, la cause du Syndrome de l’intestin irritable est inconnue. Toutefois, les études cliniques ont constaté qu’il est très souvent déclenché par les infections de l’estomac, le stress, les tensions, les allergies alimentaires, les infections, les habitudes alimentaires, les changements hormonaux et la surconsommation d’antibiotiques et de médicaments. En outre, le syndrome peut fortement affecter les enfants.

Les statistiques avancent qu’il y a deux fois plus de femmes que d’hommes qui souffrent du syndrome de l’intestin irritable (SII). Aux Etats-Unis, une étude réalisée auprès de 399 infirmières a montré qu’il y a plus de risque à souffrir de ce syndrome chez celles ayant des horaires rotatifs jour-et-nuit que chez celles travaillant uniquement de jour ou de nuit.  Les chercheurs présument que la perturbation des cycles éveil-sommeil pourrait être un facteur de risque.

Les conséquences sont nombreuses : ballonnements, douleurs, crampes et modification de la texture des selles. Le syndrome de l’intestin irritable entraîne également, dans la plupart des cas, des diarrhées fréquentes et persistantes ; mais chez une minorité de patients, la constipation serait le symptôme dominant.

Symptôme

intestion avec une découpe corps humain en 3d

La diarrhée, le ballonnement, les maux de ventre et les crampes sont des symptômes de la maladie. En fait, la liste des symptômes est plus longue ! Sont également décrits comme étant une manifestation du Syndrome de l’intestin irrité : De la constipation ou de la diarrhée, parfois en alternance. Des ballonnements et des flatulences.  Des borborygmes. Un besoin parfois urgent d’aller à la selle. Une sensation d’évacuation incomplète des selles. Du mucus dans les selles.

Les personnes souffrant du SII semblent connaître une atténuation des symptômes après les selles.

Les changements de la routine des selles tels que des périodes de selles relativement normales suivies d’épisodes de forte diarrhée, avant de revenir à la normale, peuvent se manifester. Le type, la gravité, et le nombre de symptômes varient souvent d’une personne à l’autre. Certains individus peuvent ressentir plusieurs des symptômes. Ces symptômes surviennent généralement après les repas. Des douleurs et des crampes au ventre qui disparaissent souvent avec l’évacuation de gaz ou de selles.

Il n’est pas reconnu que le SII peut entraîner d’autres maladies.

Traitement

Le SII est incurable, mais les symptômes peuvent être gérés, contrôlés grâce à des changements dans le mode de vie et l’alimentation. L’objectif est d’atténuer les symptômes pour une meilleure qualité de vie possible. Il faudra un peu d’engagement de votre part, peu importe le diagnostic. Les particularités de ces changements varient d’un individu à l’autre. Vous pourriez devoir essayer différentes choses avant de découvrir ce qui fonctionne pour vous. Le cas échéant, votre médecin pourrait prescrire des médicaments contre la douleur et les problèmes liés aux selles comme la diarrhée, la constipation, les flatulences et les situations d’urgence.

Par ailleurs, avec une alimentation raisonnable accompagnée de certains changements du mode de vie et de bons soins médicaux, la plupart des patients – adultes et enfants – apprendraient à traiter leurs symptômes et mener des vies actives. La tenue d’un journal afin d’aider à déterminer quels aliments et comportements causent les symptômes est très utile en ce sens. Dans ce journal, vous parents, vous pourriez assurer le suivi de ce que votre enfant mange et quand. Le suivi des autres questions relatives au mode de vie qui pourraient déclencher les symptômes selon vous. Si vous tenez à jour un tel journal détaillé, il ne servira pas seulement à l’établissement du diagnostic, mais aussi à faire des changements dans votre vie ou dans celle de votre enfant en vue de réduire l’incidence des symptômes.

Si la constipation est traitée par des laxatifs qui irritent l’intestin, les autres symptômes de l’intestin irritable vont s’aggraver dont une diarrhée qui pourrait aussi se déclencher. C’est pourquoi, Il est important de traiter l’intestin irritable dans son ensemble, et pas seulement la constipation. Le traitement peut commencer notamment par une alimentation riche en fibres douces – légumes cuits, pommes, poires…- et un retrait de tous les aliments irritants tels que crudités, céréales complètes. La prise en charge de la douleur est également importante. Des laxatifs très doux peuvent aussi être utilisés. Une réévaluation régulière du traitement permettra de l’adapter au mieux aux symptômes.

Ajouter un commentaire

Commandez votre Movicol

sans ordonnance Commander Pharmacie en ligne agréée Livraison en 24h

Commandez votre Movicol

Commander